Premières lignes #14

top 20 mobile apps

Ce rendez-vous hebdomadaire a été initié par le blog Ma Lecturothèque. Le principe : chaque semaine, il s’agit de prendre un livre et de vous citer les premières lignes du récit.

Ça faisait un petit moment que je ne vous avais pas présenté les premières lignes de mes lectures (en cause, une petite baisse de régime qui me fait stagner sur les mêmes bouquins depuis de longues semaines). Mais avec le Challenge NetGalley, j’ai à nouveau des choses à vous présenter.

Cette semaine, on part en Italie tout en poésie avec :

L’âme du violon, de Marie Charvet

abstract-3166168_1280

1

Un rai de lumière tombe sur l’établi. Perçant la pénombre, l’épais faisceau se teinte de la couleur dorée des fins de journée. 16 heures ont sonné et en Italie du Nord, au début de l’hiver, le jour décline rapidement.
Des milliers de particules s’agitent sous le nez du luthier. Giuseppe relève la tête. Il passe ses mains sur son visage, de longues mains aux doigts fins et noueux, marquées par le travail. Depuis combien de temps caressent-elles la surface du bois pour le mesurer, le deviner ?
Giuseppe a perdu l’habitude de compter les années. Il pourrait ne pas avoir d’âge. Son visage est comme poudré par la poussière du bois, ses yeux sont étoilés de centaines de ridules, aussi nombreuses que les heures qu’il a passées sur son ouvrage. Giuseppe s’y consacre entièrement. L’atelier, c’est sa vie.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :