Premières lignes #10

Ce rendez-vous hebdomadaire a été initié par le blog Ma Lecturothèque. Le principe : chaque semaine, il s’agit de prendre un livre et de vous citer les premières lignes du récit.

Cette semaine, découvrez les premières lignes de :

Toute la ville en parle, de Fannie Flagg

abstract-3166168_1280

Ce que savent les corneilles

Elles se lèvent tôt, dans les campagnes et dans les villes, car les corneilles ont un travail qui n’attend pas. Elles sont parfois nombreuses, en bande, parfois juste une ou deux. Du matin au soir, elles s’élèvent dans le ciel puis s’aventurent plus bas, pour s’adresser aux gens qui s’affairent au sol. Depuis les branches, la cime des arbres, les toits et les poteaux télégraphiques, elles crient :
– Profitez ! Profitez du temps présent !
Pauvres corneilles. Elles croient leur parler, mais ils n’entendent que :
– Krra ! Krra ! Krra !

** Retrouvez ma chronique ici **

Publicités

Un commentaire sur “Premières lignes #10

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :