La montagne entre nous – Charles Martin

Je tiens avant tout à remercier les Éditions Presses de la Cité et Netgalley de m’avoir permis de lire ce roman récemment adapté au cinéma.

Le résumé de l’éditeur

img_5818

Un couple into the wild
Seuls survivants d’un accident d’avion, le chirurgien Ben Payne et la journaliste Ashley Knox se trouvent à 3 500 mètres d’altitude, au cœur de l’hiver, sans aucun moyen de communication. Ashley, dont le mariage était prévu deux jours plus tard, est gravement blessée. Grâce aux soins prodigués par Ben, elle est hors de danger, au moins pour quelques jours.
Mais, pour espérer s’en sortir, ils doivent parcourir 75 kilomètres en pleine montagne. Au cours de leur randonnée chaotique, ils se découvrent, échangent des secrets qui ne semblent plus si importants, plaisantent aussi – il faut garder le moral coûte que coûte. Mais la montagne se referme sur eux toujours un peu plus et leurs chances de survie s’amenuisent….

Badge Lecteur professionnel

N’ayant pas vu le film ni sa bande-annonce, je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre avec ce roman, mais j’avais envie de le découvrir.

Mon avis est plutôt mitigé. Je vais commencer par ce qui m’a déplu (ou plutôt dérangée) dans ce livre.

L’avion dans lequel Ben et Ashley étaient les seuls passagers s’écrase et ils se retrouvent livrés à eux-mêmes dans le froid, blessés tous les deux. Personne ne sait qu’ils ont pris cet avion et personne ne va donc les chercher avant longtemps. Ils doivent se débrouiller pour rejoindre la civilisation coûte que coûte. Ben étant chirurgien, il parvient à stabiliser Ashley (qui souffre néanmoins beaucoup et ne peut pas marcher). Ils s’organisent alors pour boire, manger, se réchauffer, descendre en altitude et tenter de rejoindre une route ou une habitation.

Ce qui m’a dérangée, c’est que j’ai trouvé Ben et Ashley un peu trop détachés par rapport à la gravité de leur situation. Apparemment, ils ont tous les deux beaucoup d’humour. Soit. Sauf que même avec tout l’humour du monde, je pense que la première réaction quand on subit un crash d’avion et qu’on se retrouve plus ou moins gravement blessé, perdu dans une montagne inaccessible avec un parfait inconnu, c’est la panique. Au moins un petit peu. Je ne parle pas forcément de hurler, de pleurer, de courir dans tous les sens, mais juste un minimum de peur et d’appréhension quant à l’avenir immédiat. Disons pendant les premières minutes suivant l’accident. Non ? Eh bien là, je n’ai absolument pas ressenti ça. Dès le départ, on les sent comme résignés à une mort potentielle. Ils gardent tous les deux la tête froide malgré l’ampleur des dégâts matériels et physiques. J’ai trouvé ça un peu bizarre et pas forcément très réaliste.

Ensuite, Ben a l’habitude de la montagne, il a fait beaucoup de randonnées extrêmes. Il a donc un sac à dos contenant un sac de couchage, un réchaud, un couteau, une boussole, des vêtements chauds. Il sait s’orienter n’importe où, faire du feu sans briquet ni allumettes, chasser, bricoler des raquettes, un traîneau et un harnais à partir de rien. Et en plus, il est chirurgien ! Sans vouloir chipoter, j’ai trouvé tout ça un peu trop facile. On a presque l’impression que c’est un simple exercice pour Ben et que tout s’enchaîne comme prévu. Même quand ils se heurtent à des obstacles, ils retombent (trop) rapidement sur leurs pieds et trouvent une solution en moins de temps qu’il n’en faut pour l’écrire (ou alors, une solution leur tombe littéralement du ciel). Ce n’est pas ce qui m’a le plus dérangée, mais ça m’a tout de même fait lever les yeux au ciel plusieurs fois.

Le roman est aussi bourré de clichés du genre « vous les femmes/vous les hommes » qui m’ont un peu agacée. On parle beaucoup trop des jambes d’Ashley qui sont poilues à force d’être dans la montagne. Une réflexion sur le sujet serait très bien passée, puisqu’on mentionne aussi (deux fois, comme ça, en passant) la barbe de Ben, mais au bout de la quatrième, ça devient franchement lassant et un peu lourd…

Outre cela, j’ai aimé l’humour des personnages (oui, même si je l’ai trouvé peu crédible dans certaines situations, j’ai aimé leurs échanges), j’ai adoré Grover, le pilote de l’avion, et j’ai aimé le développement de la relation entre Ben et Ashley.

On apprend que Ben cache un secret pesant (qu’on ne découvre qu’à la fin et que j’avais compris dès le départ, mais passons). En revanche, on ne sait presque rien sur la relation entre Ashley et son futur mari, ce que j’ai trouvé un peu frustrant et…(devinez quoi ?) pas réaliste. Si elle doit se marier dans deux jours, c’est qu’a priori, elle aime son fiancé. Mais elle n’en parle presque jamais, ne s’inquiète même pas du fait qu’il doit probablement se faire un sang d’encre, ne dit jamais qu’il lui manque. On dirait presque qu’elle est en vacances et que tout va bien dans le meilleur des mondes. Les seules choses qui la contrarient sont matérielles (« je devrais être au spa. Je devrais être en lune de miel. »). Par contre, on découvre l’enfance et l’adolescence de Ben, comment il en est arrivé là, comment il a rencontré sa femme, comment elle l’a aidé à s’épanouir. C’est très touchant et plutôt bien raconté. Ça permet aussi de faire une petite coupure dans l’histoire et ce n’est pas plus mal.

En résumé, malgré quelques longueurs et un manque de réalisme un peu trop prononcé à mon goût, j’ai tout de même passé un agréable moment de lecture (oui, je sais, difficile à croire). Les personnages sont tout de même sympathiques et j’avais plaisir à les retrouver et à suivre leur parcours semé d’embûches.

Publicités

Un commentaire sur “La montagne entre nous – Charles Martin

Ajouter un commentaire

  1. Je ne savais pas du tout que c’était un livre à la base. La BA du film ne m’avait pas tenté du tout et vu ton avis je pense que je me m’arrêterai pas sur ce livre.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :