Cyanure – Camilla Läckberg

Le résumé de l’éditeur

Quelques jours avant Noël, Martin Molin, le collègue de Patrick Hedstöm, accompagne sa petite amie Lisette à une réunion de famille sur une île au large de Fjälbacka. Mais au cours du premier repas, le grand-père, un richissime magnat de l’industrie, leur annonce une terrible nouvelle avant de s’effondrer, terrassé. Dans son verre, Martin décèle une odeur faible mais distinct d’amande amère. Une odeur de meurtre. Une tempête de neige fait rage, l’île est isolée du monde et Martin décide de mener l’enquête. Commence alors un patient interrogatoire que va soudain troubler un nouveau coup de théâtre…
Offrant une pause à son héroïne Erica Falck, Camilla Läckberg livre un polar familial délicieusement empoisonné.

Mon avis

J’entends parler de Camilla Läckberg depuis plusieurs mois déjà, alors quand mon chéri m’a offert Cyanure, je n’ai pas attendu longtemps avant de le lire, d’autant qu’il ne fait que 150 pages.

On est assez rapidement plongé dans l’histoire (normal, pour un livre aussi court, me direz-vous), mais j’ai eu l’impression que la fin était bâclée.

Martin Molin a donc accepté d’accompagner sa petite amie à sa réunion de famille (alors qu’ils ne sont ensemble que depuis quelques mois, qu’il se lasse déjà d’elle et que ça l’ennuie profondément, mais passons) et lors du premier repas, le grand-père montre immédiatement qu’il méprise ses enfants et petits-enfants. Selon lui, ils ne s’intéressent qu’à son argent et lui ponctionnent tous ses revenus sans trop se tuer au travail. Il leur annonce alors qu’il les a tous éliminés de son testament…puis il meurt.

C’est une situation initiale assez classique dans les romans policiers, et jusque là, tout va bien. Martin (qui est donc policier) conclut que le grand-père a été empoisonné et que tous ses enfants et petits-enfants sont donc suspects. Il les interroge, mais les interrogatoires sonnent un peu creux. Les questions ne sont pas forcément très poussées et Martin passe son temps à se dire qu’il préférerait que son collègue soit là…en gros, il n’a pas les épaules et se sent incompétent. Ça, c’est déjà moins plaisant.

L’ambiance, en revanche, est assez pesante, voire parfois malsaine. Tout le long du roman, on prend conscience des tensions qui règnent au sein de la famille, des secrets que certains gardent depuis des années, des petites haines qui se sont développées au fil des ans et des événements. Tout le monde soupçonne tout le monde et ne se gêne pas pour dénoncer les vices de chacun.

Et puis, la tempête se calme et l’affaire est résolue en cinq pages à peine. Ça m’a laissé un goût d’inachevé et j’aurais aimé que le roman soit plus long pour développer un peu plus les personnages, me permettre de soupçonner tour à tour tous les personnages, pour au final me dévoiler une fin qui me surprenne.

J’admets que la solution du mystère est assez étonnante, mais ça reste du déjà vu et j’en soupçonnais une partie.

Je compte tout de même essayer de lire d’autres romans de Camilla Läckberg, puisque je pense que c’est le format court du roman qui fait que j’ai été déçue.

Publicités

5 commentaires sur “Cyanure – Camilla Läckberg

Ajouter un commentaire

  1. C’est le livre de Camilla Läckberg que j’aime le moins.
    Je ne me souvient plus des détails, mais je rejoints tes impressions.
    C’est une bonne idée d’en lire d’autres car avec celui-là tu n’as pas vraiment le style habituel de ses histoires.
    J’espère que tu aimeras plus ses romans que celui-ci 😉

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :